L'Agriculture depuis 2017

Nos agriculteurs sont le visage de la France. Aujourd’hui, ils sont injustement décriés. Face aux défis qu’ils affrontent, nous voulons leur donner les moyens d’exercer dignement leur activité et leur permettre de construire une agriculture innovante.

« L’agriculture est un secteur fait d’engagés qui consacrent leur vie à garantir l’un des droits de l’homme les plus fondamentaux, se nourrir. Et cet engagement oblige. »
Emmanuel Macron, Discours du 23 février 2019
1. DONNER AUX AGRICULTEURS LES MOYENS DE VIVRE DIGNEMENT

   Pour une retraite plus juste, les anciens chefs d’exploitation toucheront un minimum de 85% du SMIC (+100 euros par mois pour 227 000 agriculteurs) et une proposition de loi prévoit une hausse moyenne de 100 euros par mois des petites retraites des conjoints collaborateurs d’agriculteurs (210 000 retraités dont 67% de femmes).

✔   Une PAC ambitieuse est maintenue jusqu’en 2027, une part des dépenses environnementales seront versées directement aux agriculteurs et le budget Posei a été maintenu pour nos territoires ultramarins.

   Grâce à la loi EGALIM, nous avons rééquilibré les négociations sur les prix agricoles pour que la construction des prix se fasse avec les organisations de producteurs.

   Avec la cellule Démeter de la gendarmerie, des moyens sont enfin déployés pour lutter contre les agressions et porter secours aux producteurs menacés ou victimes d’intrusions.

2. PRÉSERVER ET DÉVELOPPER UNE FILIÈRE D’EXCELLENCE

   Face à la concurrence déloyale, nous avons mis un veto sur tout accord commercial qui n’offre pas de garanties solides : nous refusons le Mercosur

✔   Nous aidons les nouvelles générations : renforcement de 56% de la dotation jeunes agriculteurs depuis 2016 et niveau record de l’apprentissage agricole avec la prime à l’embauche d’un apprenti.

✔   L’agriculture est un secteur innovant que nous soutenons : haute valeur environnementale, biocarburant, protéines végétales.

3. LUTTER CONTRE LA MALTRAITANCE ET POUR LE BIEN-ÊTRE ANIMAL

✔   Nous luttons contre l’abandon des animaux de compagnie avec l’Observatoire de la protection animale, le soutien à plus de 200 refuges et des campagnes de stérilisation. Une proposition de loi ira plus loin : encadrement des ventes, certificat de connaissance lors de l’acquisition, renforcement des sanctions en cas de maltraitance.

✔   Un référent sera désigné dans chaque élevage dès 2022 et une force nationale d’intervention en abattoir permettra la généralisation des contrôles. Nous interdisons la castration à vif et le broyage des poussins mâles.

4. FAIRE FACE ENSEMBLE AU DÉFI CLIMATIQUE

✔   Objectif zéro artificialisation nette des terres agricoles : la preuve avec l’abandon d’EuropaCity qui menaçait le Triangle de Gonesse. Vers une réduction des phytosanitaires : d’ici 2022 l’utilisation du glyphosate aura diminué de moitié sans qu’aucun agriculteur ne soit laissé sans solution.

✔   Le plan de relance prévoit 200 millions d’euros pour l’adaptation au changement climatique. Une enveloppe de 600 millions d’euros par an aux agriculteurs pour l’assurance récoltes est prévue. Nous préparons notre pays face aux pénuries d’eau ou aux épisodes météorologiques violents.

1. DONNER AUX AGRICULTEURS LES MOYENS DE VIVRE DIGNEMENT

   Pour une retraite plus juste, les anciens chefs d’exploitation toucheront un minimum de 85% du SMIC (+100 euros par mois pour 227 000 agriculteurs) et une proposition de loi prévoit une hausse moyenne de 100 euros par mois des petites retraites des conjoints collaborateurs d’agriculteurs (210 000 retraités dont 67% de femmes).

✔   Une PAC ambitieuse est maintenue jusqu’en 2027, une part des dépenses environnementales seront versées directement aux agriculteurs et le budget Posei a été maintenu pour nos territoires ultramarins.

   Grâce à la loi EGALIM, nous avons rééquilibré les négociations sur les prix agricoles pour que la construction des prix se fasse avec les organisations de producteurs.

   Avec la cellule Démeter de la gendarmerie, des moyens sont enfin déployés pour lutter contre les agressions et porter secours aux producteurs menacés ou victimes d’intrusions.

2. PRÉSERVER ET DÉVELOPPER UNE FILIÈRE D’EXCELLENCE

   Face à la concurrence déloyale, nous avons mis un veto sur tout accord commercial qui n’offre pas de garanties solides : nous refusons le Mercosur

✔   Nous aidons les nouvelles générations : renforcement de 56% de la dotation jeunes agriculteurs depuis 2016 et niveau record de l’apprentissage agricole avec la prime à l’embauche d’un apprenti.

✔   L’agriculture est un secteur innovant que nous soutenons : haute valeur environnementale, biocarburant, protéines végétales.

3. LUTTER CONTRE LA MALTRAITANCE ET POUR LE BIEN-ÊTRE ANIMAL

✔   Nous luttons contre l’abandon des animaux de compagnie avec l’Observatoire de la protection animale, le soutien à plus de 200 refuges et des campagnes de stérilisation. Une proposition de loi ira plus loin : encadrement des ventes, certificat de connaissance lors de l’acquisition, renforcement des sanctions en cas de maltraitance.

✔   Un référent sera désigné dans chaque élevage dès 2022 et une force nationale d’intervention en abattoir permettra la généralisation des contrôles. Nous interdisons la castration à vif et le broyage des poussins mâles.

4. FAIRE FACE ENSEMBLE AU DÉFI CLIMATIQUE

✔   Objectif zéro artificialisation nette des terres agricoles : la preuve avec l’abandon d’EuropaCity qui menaçait le Triangle de Gonesse. Vers une réduction des phytosanitaires : d’ici 2022 l’utilisation du glyphosate aura diminué de moitié sans qu’aucun agriculteur ne soit laissé sans solution.

✔   Le plan de relance prévoit 200 millions d’euros pour l’adaptation au changement climatique. Une enveloppe de 600 millions d’euros par an aux agriculteurs pour l’assurance récoltes est prévue. Nous préparons notre pays face aux pénuries d’eau ou aux épisodes météorologiques violents.

LE SAVIEZ-VOUS ?

16 SEMAINES

C’est la durée du congé maternité des agricultrices, enfin allongé pour être identique à celui des salariées et associé à une allocation de remplacement pour permettre la continuité de l’exploitation.

8 MILLIONS D'€

C’est le montant des amendes prononcées contre les distributeurs qui contrevenaient aux règles permettant de protéger le revenu des agriculteurs.

5 MILLIARDS

C’est le montant total du plan de transformation agricole proposé dès le début du quinquennat

Découvrez les thématiques